Paroles de la chanson "Sunny", interprétée par Bouli Lanners dans le film Aaltra de Benoît Delépine & Gustave Kervern


Dans cette interprétation stupéfiante, voire anthologique, d'un karaoké en Finlande, Bouli Lanners donne une version qui diffère substantiellement de l'original de Bobby Hebb, et on peut affirmer sans risque de se tromper, qu'il ne s'agit pas d'un texte en anglais, ou en tous cas, tout en anglais. Je connais suffisamment le finnois pour garantir qu'il n'y a pas un mot de cette langue non indo européene (finno-ougrienne pour etre précis) là-dedans. Varmasti. Pour résoudre ce mystère obsédant, je me suis astreint a écouter très attentivement. Je détiens sans nul doute le record mondial du nombre d'écoutes de l'oeuvre. Il faut attribuer cela à ma conscience professionnelle. En l'absence d'une identification formelle, et en attendant la découverte d'une pierre de rosette qui nous servirait au décodage complet, appelons cette langue du yaourt. Il y a, défi à la fois passionnant et intolérable jeté au polyglotte, quelques bribes compréhensibles dans le yaourt de Bouli Lanners. Cela est dû au grand nombre de mots anglais qui parsèment le document. Ils sont, et c'est la surprise, dans la meme unité de registre thématique. Le texte ci-dessous est une retranscription personnelle de son texte. Pour agrémenter la lecture, le pur yaourt a été retranscrit approximativement avec une phonétique naturelle "à l'anglaise", via des néologismes (dépourvus de sens). Pour être conforme à la prononciation, Sunny devient Sonny. J'ai résisté à la tention d'être parfaitement conforme à la prononciation, en effet, le mot qui en résulterait serait homonyme d'une honorable maison Japonaise. Je ne souhaite pas avoir de procès, le lecteur me comprendra. Il n'est pas possible de transcrire dans des mots anglais les "u" comme savent les prononcer les belges, car l'anglais ne les prononce pas de la même manière. Ils ont été remplacés par [y], qui correspond à l'alphabet phonétique international (le lecteur appréciera le sérieux de mon travail). Par respect pour le contexte culturel, je tiens à dire que les finlandais prononcent d'ailleurs le 'y' comme notre "u"... Le "eu", est aussi noté, selon la règle, [ø]. Il se dégage du phrasé quelque chose, au-delà de la syntaxe et de la grammaire. Une sémantique presque structurée émane de la magie de l'oeuvre. Cela est corroboré par l'étrange écho qu'on discerne avec le clip éponyme proposé comme supplément du DVD Aaltra... Des mots similaires évoluent dans le texte, d'un sens vers un autre, jusqu'a l'acmé de cette interprétation originale, où le sens finit malheureusement par sombrer dans le néologisme obscur. La montée progressive de la mélopée, et les retranchements dans lesquels le chanteur doit contraindre sa tessiture sont certainement responsables de l'approximation croissante du message. Le mystère plane encore sur le rôle joué par les téléphones mentionnés, et sur l'évidente passion que nourrit l'auteur pour le verbe "happen" (relation inconsciente avec le "happening" de cette prestation artistique?). Le texte de Bobby Hebb est à droite, celui de Bouli Lanners à gauche. Je le dis tout net et sans détour, je préfère celui de Bouli Lanners, il a plus de... corps.

Commentaires ou contributions à envoyer à vincent@lextrait.com tout spécialement de l'auteur s'il tombe sur cette page via un moteur de recherche... Bien du plaisir à ceux ou celles qui voudraient faire du karaoké sur le texte de Bouli Lanners.

 

Bouli Lanners
Bobby Hebb

Sonny, you fucking haven't d[ø]ze, I'd happen to fire
Sonny, you fucking haven't d[ø]ze, I (k) happen to fire
Oh, your dick in the frost, I can lag in the side
You can snarfel the phones, I can snarf my baby
Sonny, once of you, I love you do

Sonny, you fucking half an h[ø]ze, I'd happen to fire
Sonny, you freaking half an toast, I'd happen to fire
Oh, you carfel the phones, I can hide in the phones
You can hardly defies, I can(s) house my honey
Sonny, once of you, I love you boo

Sonny (ah), your frequency even hind, I'm targling to fire
Sonny, you're afraid on of and h[y]se, I happen to fire
Oh, you haven't the frames, I can happen to frost
You can happen to face, happens half my honey
Sonny, wanted you, I love you ou

Sonny (ah), it happen you can find, I'm talking to find
Sonny, you fraking hick and h[y]s, I'm h[y]lting to find
Oh and h[y]ffen the phones, I can d[y]ppen the p[y]ms
You can happen to phones, happens half my honey
Sonny, wanted you, I love you ou ou ou

Sunny, yesterday my life was filled with rain
Sunny, you smiled at me and really eased the pain
Oh, the dark days are gone and the bright days are here
My sunny one shines so sincere
Oh sunny one so true, I love you

Sunny, thank you for the sunshine boquet
Sunny, thank you for the love you've brought my way
You gave to me your all and all
Now I feel ten feel tall
Oh sunny one so true, I love you

Sunny, thank you for the truth you've let me see
Sunny, thank you for the facts from A to Z
My life was torn like wind-blown sand
Then a rock was formed when we held hands
Sunny one so true, I love you

Sunny, thank you for that smile upon your face
Sunny, thank you for that gleam that flows with grace
You're my spark of nature's fire
You're my sweet complete desire
Sunny one so true, I love you